formation

formation [ fɔrmasjɔ̃ ] n. f.
• 1160; lat. formatio, de formare former
1Action de former, de se former; manière dont une chose se forme ou est formée. composition, constitution, création, élaboration. Être en cours, en voie de formation, en formation. Concourir à la formation d'une entreprise, d'une société, d'une équipe. fondation, institution, organisation. Formation d'une nation, d'un empire. Formation des fruits. nouaison. Formation de l'embryon. développement. Formation et différenciation du système nerveux. Absolt, pop. Époque, âge de la formation, où l'organisme arrive à l'état physiologique adulte. ⇒ puberté. (1550) Formation de mots par composition, dérivation. Mot de formation savante. Élément de formation. formant. Formation d'un énoncé, de la phrase. morphosyntaxe, syntaxe. Formation du pluriel en français.
2Par méton. Ce qui est formé. (XVIIIe) Géol. Couche de terrain d'origine définie. Formation quaternaire, sédimentaire, métamorphique. Bot. Ensemble de végétaux présentant un faciès analogue. Formation arbustive.
3(1835) Milit. Mouvement par lequel une troupe prend une disposition; cette disposition. Formation en carré, en ligne. Avions en formation triangulaire.
4Groupement militaire. groupe, unité. Formation aérienne. Mar. Groupe articulé de bâtiments de guerre. Les deux escadres « infléchissaient leurs routes [...] pour prendre tout de suite leur formation tactique de combat » (Farrère).
Par anal. Les grandes formations politiques, syndicales. organisation, 1. parti. Formation sportive. équipe. Formation musicale, symphonique. Grande, petite formation (de jazz). 2. ensemble, groupe, orchestre.
5(XXe) Éducation intellectuelle et morale d'un être humain ( développement); moyens par lesquels on la dirige, on l'acquiert ( éducation, instruction); résultats ainsi obtenus ( connaissance, 2. culture). La formation du caractère, du goût. Avoir reçu une solide formation littéraire. « Je ne puis me retenir d'espérer qu'entre gens de même formation, de même culture, on puisse toujours à peu près s'entendre » (A. Gide).
Spécialt Ensemble de connaissances théoriques et pratiques dans une technique, un métier; leur acquisition. Formation des jeunes. apprentissage. Formation professionnelle, continue, permanente des adultes. recyclage. Stage de formation ( qualifiant) . Suivre une formation en informatique. Personne sans formation. qualification. Formation pédagogique des maîtres.
⊗ CONTR. Déformation, destruction.

Formation association de végétaux présentant, malgré les différences des espèces, des caractères biologiques et un faciès analogues. (Les formations sont ouvertes ou fermées selon que la végétation laisse ou non apparent le sol.)

formation
n. f.
d1./d Action de former, de se former; son résultat. Formation d'un abcès.
d2./d Action d'instruire, d'éduquer; son résultat. Formation professionnelle.
Formation permanente ou continue: formation complémentaire dispensée aux salariés en activité.
d3./d BOT Formation végétale: groupement de végétaux dont la physionomie caractéristique est due à des conditions spécifiques (sol, climat, etc.).
d4./d GEOL Nature, origine d'une couche de terrain. Formation quaternaire.
Cette couche. Formation fluviale.
d5./d MILIT Ensemble des éléments constituant une troupe, une escadre.
Mouvement exécuté par un corps de troupe qui se dispose d'une manière particulière. Formation en carré.
d6./d Groupe, parti.
d7./d Puberté.

⇒FORMATION, subst. fém.
I.— Action de former; fait de se former ou d'être formé.
A.— [Le compl. du nom désigne une chose]
1. Action de créer, de produire quelque chose. Les experts (...) procéderont à la division des héritages et à la formation des lots, qui seront tirés au sort (Code civil, 1804, art. 466, p. 86). [Par] la formation des poteries [on entend] (...) le travail (...) fait sur les matières céramiques depuis (...) le choix de ces matières jusqu'au résultat définitif (BRONGNIART, Arts céram., 1844, p. 242). Il nous expose avec gaîté la formation de ce Corpus historique qui comprend le Pentateuque et le livre de Josué (LEMAITRE, ., 1885, p. 198).
♦ Subst. + en formation. La rupture sensationnelle qui nous fit rejeter de la Nouvelle Revue française en formation l'apport de Montfort (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1240).
En partic.
a) [En parlant de sons] C'est grâce à cette cessation nette du son que se présentent clairement à nos oreilles les trois éléments du son : croissance ou formation, durée ou graduation, et interruption définitive (ROËS, Techn. piano, 1935, p. 13).
b) LING. Formation de mots. Création d'unités nouvelles à partir de morphèmes lexicaux par l'utilisation d'affixes de dérivation ou par les procédures de composition (d'apr. Ling. 1972). Formation de composés. L'établissement de règles syntaxiques pour la combinaison des signes est une institution généralement plus féconde que la formation de signes nouveaux (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 322). Le sobriquet : mode de formation des noms de famille (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 832) :
1. Il y a dans la langue française et dans toutes les langues novolatines, trois sortes de mots : les mots de formation populaire, les mots de formation savante, les mots étrangers importés brutalement; maison, habitation, home...
GOURMONT, Esthét. lang. fr. 1899, p. 14.
2. Processus par lequel une chose acquiert la forme, l'organisation qui lui donnent son existence, son identité.
a) Dans le domaine des faits naturels. La chimie a pour objet de connaître la loi de formation et d'entretien et de mort des corps (BERNARD, Principes méd. exp., 1878, p. 84). En botanique (...) la théorie de la formation des espèces par variation brusque repose sur la base expérimentale la plus solide (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 68). On peut douter que la vie ait trouvé, ailleurs que sur notre propre planète, les conditions nécessaires à sa formation et à son développement (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 195) :
2. ... la science a essayé d'abord de comprendre quelle était la forme, la composition des atomes des différents corps, et (...) ensuite elle est entrée dans des considérations « historiques ». J. Perrin, par exemple, fait des conjectures sur la formation des atomes lourds à partir de l'hydrogène.
RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 320.
3. Nous concevons la construction de ces objets [un cristal, une coquille], et c'est par quoi ils nous intéressent et nous retiennent, nous ne concevons pas leur formation, et c'est par quoi ils nous intriguent.
VALÉRY, Variété V, 1944, p. 6.
SYNT. Formation des corps chimiques, des cristaux, des roches, des chaînes de montagne, de l'écorce terrestre; formation de cellules, d'anticorps, d'organes, des glandes, des dents, du système nerveux, d'un embryon; formation des espèces, des races; qqc. assure, favorise, empêche la formation de qqc.; mode de formation de qqc.; terrains de formation ancienne.
♦ Subst. + en (voie de) formation. Des bancs de corail en voie de formation, qui, le temps aidant, doivent former une ceinture de récifs à la partie sud de l'Australie (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 65).
♦ [Construit avec non] Une exposition aux radiations atomiques ou aux rayons X, une infection (...) peuvent être responsables (...) de la non-formation de spermatozoïdes (QUILLET Méd. 1965, p. 484).
Spécialement
) PATHOL. Processus aboutissant à une maladie (physique ou mentale). La régression de la libido vers les objets imaginaires, ou fantaisies, constitue une étape intermédiaire sur le chemin qui conduit à la formation de symptômes (FREUD, Introd. psychanal., 1959, p. 401).
Absol. Vous savez qu'on ne devient pas d'emblée paralytique général; il y a une « formation », comme disait Charcot (L. DAUDET, Ét. et mil. littér., 1927, p. 225).
) PHYSIOL. Ensemble des phénomènes qui conduisent à l'état physiologique adulte, achevé. Âge, époque de la formation. Puberté. Nous avons vu (...) quel rôle jouent les hormones dans les phénomènes de formation et de développement (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 52) :
4. Je cause avec Robin sur les phénomènes psychiques accompagnant la formation de la femme. Il me parle d'une rêvasserie érotique en des coins de chambre, particulière à cette époque...
GONCOURT, Journal, 1882, p. 172.
Subst. + en formation. Ce drap (...) elle l'écartait pour fuir (...) montrant ses épaules maigres, son corps gracile de petite femme en formation (ZOLA, Fécondité, 1899, p. 423).
b) Dans le domaine des faits de civilisation, de société. Formation d'une société, d'un empire, d'une collectivité. Le Moyen Âge n'est pas autre chose que la formation pénible, lente et sanglante de la civilisation moderne (COUSIN, Hist. philos. mod., t. 1, 1847, p. 37). Derrière les bonnes manières européennes de mes deux amies, je sentais nettement la présence de grands faits sociaux et historiques : la formation des démocraties américaines, la conquête, la découverte (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 353). Montesquieu (...) donnait une large place à l'influence des climats dans la formation des tempéraments nationaux (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 109) :
5. ... et voici que nous assistons au pénible enfantement de ce qui sera la vérité, et que nous sommes les témoins assez divisés de la formation difficile de l'histoire.
VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 52.
♦ Subst. + en (voie de) formation. Le milieu qui aujourd'hui est en voie de formation doit produire ses œuvres d'art, comme les milieux qui l'ont précédé (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 105). Il expliqua ses craintes : la Prusse grandie après Sadowa (...) tout ce vaste empire en formation, rajeuni, ayant l'enthousiasme et l'irrésistible élan de son unité à conquérir (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 15).
En partic.
♦ [En parlant de phénomènes culturels] La ruine des croyances anciennes et la formation des croyances nouvelles ne se fait pas toujours dans l'ordre le plus désirable. La science détruit souvent une croyance alors qu'elle est encore nécessaire (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 101). Trop longtemps il [le peuple] a cru que le mystère où se déroulait la formation de la science et de la philosophie lui était interdit (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 154) :
6. ... on a pu, textes en main, décomposer la formation des légendes, et montrer que, dans cette formation, il n'est entré que des éléments humains, groupés autour d'un fait très simple, mais que la naïveté populaire a enveloppé de merveilleux.
MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 304.
♦ [En parlant de phénomènes écon.] Formation des prix. La théorie de la formation et de la distribution des pouvoirs (...) celle de la formation et de la distribution des richesses (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1907, p. 392). Dans le processus continu de la formation de capital, l'épargne se matérialise sous forme de capitaux (Univers écon. et soc., 1960, p. 3008). On n'a jamais vu d'économie où la formation des revenus ait été la conséquence des seuls échanges libres et du seul marché de concurrence (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 368). Formation brute de capital fixe (F.B.C.F.). ,,Ensemble des opérations consistant dans l'acquisition, l'amortissement et, dans certains cas, l'entretien du capital fixe`` (PHEL. 1975).
c) Dans le domaine des faits de pensée, des émotions, des comportements de l'individu. Formation des concepts, des notions, des idées, des jugements, de la volonté. La théorie des délires, ou de la folie (...) [doit] donc jeter beaucoup de jour sur les rapports de l'état physique avec l'état moral, sur la formation même de la pensée, et des affections de l'âme (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 53). Mais comment rendre perceptible la formation des habitudes, qui, de nature, est presque imperceptible? Justement au moyen d'une minutieuse peinture d'états successifs (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 166). Toute pensée a son port d'attache, et (...) il suffit de réfléchir pour retrouver quelque heure primitive et décisive de la formation de sa pensée (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 205) :
7. ... mes souvenirs douloureux n'avaient plus assez de force pour détruire dans leur retour incessant la formation du plaisir que j'avais à penser à Florence, à Venise.
PROUST, J. fille en fleurs, 1918, p. 634.
♦ Subst. + de formation + adj. Augustin commençait des joies profondes et de formation lente (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 176).
3. Fait d'organiser des éléments en un tout. Formation d'un cortège, d'un défilé, de convois. Il surveillait la formation de l'omnibus de neuf heures cinquante (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 63). Des installations spéciales pour le transbordement et pour le garage, le triage et la formation des trains (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 297).
En partic. Fait de réunir des personnes qui constitueront un corps, un groupe, etc., ayant une organisation et une fonction, un but particulier. Formation d'une compagnie, d'un club, d'un jury, d'un syndicat, du gouvernement. M. le duc de Blacas à Prague m'avait annoncé la formation d'un conseil dont je devais être le chef (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 312). M. Rais, de Nancy qui m'a demandé d'être président d'un comité nancéien en l'honneur de Verlaine (...) vient me voir et me consulter à propos de la formation de ce comité (GONCOURT, Journal, 1896, p. 947). La formation à Alger du Comité de la libération allait permettre de régulariser ce qui ressemblait fort à une mystification (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 129) :
8. ... les incidents qui se multiplient dans la Régence obligent d'ores et déjà M. Edgar Faure à prendre position, c'est-à-dire à compliquer sérieusement les négociations engagées en vue de la formation de son ministère.
Combat, 19-20 janv. 1952, p. 1, col. 1.
♦ Dans le domaine milit. Les divisions de réserve, brusquement engagées dans la bataille, avaient montré un manque de solidité dû à leur formation récente (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 85).
Subst. + en voie de formation. Je suis prêt à pousser de ce côté toutes les forces françaises en voie de formation qu'il me sera possible de prélever à l'intérieur (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 476).
Formation de qqc. en qqc. Fait de former en donnant une certaine structure. Il venait me trouver pour me demander de hâter le plus possible la formation en corps d'armée des divisions américaines (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 131).
B.— Fait de développer les qualités, les facultés d'une personne, sur le plan physique, moral, intellectuel ou de lui faire acquérir un savoir dans un domaine particulier; p. méton. moyens mis en œuvre; ensemble des caractères, des connaissances acquis. Contenus, méthodes de formation; période de formation; dispenser, recevoir une bonne, une solide formation; centre de formation; stage de formation. Il faut donner à chaque individu une formation permettant l'épanouissement de ses qualités virtuelles (CARREL, L'Homme, 1935, p. 309).
Formation + déterm. indiquant la pers., l'aspect de la pers. qui est formé. À certains jours, je vois si clair quel devrait être, quel est le centre, la vie de mon œuvre : une éducation du cœur, une formation de la sensibilité (BARRÈS, Cahiers, t. 8, 1910-11, p. 276). L'instrument joue un rôle humain dans la formation de l'artiste. Il modèle sa main (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 213). Les études étaient orientées vers le pur savoir, négligeant trop la formation du caractère et, plus encore, la formation corporelle (R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 17) :
9. Autrefois la culture, et plus particulièrement la culture classique, était une formation de l'intelligence et du goût, qui permettait de saisir l'actualité dans ses manifestations intellectuelles, littéraires, artistiques...
AYMÉ, Confort, 1949, p. 141.
SYNT. Formation de l'enfant, de l'adolescent, des jeunes esprits; formation d'un apprenti, des cadres, d'ingénieurs, de spécialistes; formation de la personnalité; formation intellectuelle, mentale, morale, physique.
Subst. + en (voie de) formation. Caractère en voie de formation. Je suis en voie de formation sans doute : mon cerveau bouillonne, et mon cœur aussi (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 621).
Formation + déterm. indiquant l'origine, le caractère ou le contenu de la formation. Il songeait à son éducation. Culture classique... formation bourgeoise... ça donne à l'intelligence un pli qui ne s'efface pas... (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 78). Mon hérédité, puis ma formation protestante inclinaient mon esprit presque exclusivement vers les problèmes moraux (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1176). La possession préalable d'une bonne formation générale facilite l'apprentissage des savoir-faire professionnels (CAPELLE, Éc. demain, 1966, p. 104) :
10. Des licences que permettait le règlement très lâche de l'école, j'avais peut-être tiré quelque profit pour ma formation générale, mais aucun pour mon instruction scolaire.
MARTIN DU G., In memor., 1921, p. 568.
SYNT. Formation virile, stoïcienne; formation artistique, littéraire, scientifique, politique, religieuse, juridique, technique; formation livresque, pratique, théorique, supérieure, universitaire; formation professionnelle; Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (A.F.P.A.); formation de base; formation d'historien, des enseignants; conseil en formation.
DR. DU TRAVAIL. Formation continue. ,,Formation professionnelle post-scolaire, destinée à des personnes engagées dans la vie active, qui se réalise par le moyen de congés de formation. Elle a pour charte la loi du 16 juillet 1971`` (Jur. 1974). Synon. formation permanente.
Subst. + de formation + adj. Cadres de formation scientifique. J'ai des amis d'une formation analogue à la mienne et qui m'ont donné des témoignages positifs (BARRÈS, Voy. Sparte, 1906, p. 130).
II.— P. méton.
A.— Résultat d'un processus de formation :
1. [dû à la nature] Poils et dents sont des formations similaires (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 67). Ces animaux [du benthos] présentent (...) une réduction des formations de soutien : coquille des mollusques, test des oursins, squelette des poissons (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p. 152) :
11. ... cette petite blessure, si insignifiante soit-elle, mais répétée, toujours au même endroit, pourrait bien finir par donner prétexte à une formation cancéreuse...
GIDE, Journal, 1934, p. 1204.
2. [dû à la société] Cette immense formation [l'empire de Charlemagne] se décomposa pour la première fois, en 843, Louis le Débonnaire étant mort et ayant déjà laissé reprendre aux sarrasins leur part (HUGO, Rhin, 1842, p. 123). Le comté de la Marche était lui-même une formation du moyen âge, qui se resserrait ou s'étendait au gré du destin des batailles, et selon les vicissitudes de la fortune des princes (SAND, Jeanne, 1844, p. 31) :
12. Bonald appartient à l'une des formations les plus solides, à une formation de base de l'ancienne France, ou plutôt de l'ancienne Europe : les familles de petite noblesse (...) la formation des Vigny et des Lamartine.
THIBAUDET, Hist. Litt. fr., 1936, p. 76.
3. [dû à l'exercice des facultés intellectuelles, affectives de l'homme] Dans un langage bizarrement heurté, les images fragmentaires du réel s'entrecroisent avec les formations obscures du subconscient et de l'imagination (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 250) :
13. Comment ne pas voir que nos formations spirituelles font partie du groupe des combinaisons qui peuvent se composer en nous à partir de nos acquisitions sensorielles et de nos possibilités et libertés psychiques et affectives?
VALÉRY, Variété V, 1944, p. 276.
Spécialement
LING. Mot formé. Des sobriquets latins entrent dans ces formations toponymiques en -acus (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 692).
PSYCHANAL. Le rêve est une psychose, avec toutes les extravagances, toutes les formations délirantes, toutes les erreurs sensorielles inhérentes à celle-ci (FREUD, Abr. psychanal., 1949, p. 39).
Formation de compromis. ,,Symptôme qui effectue un compromis entre l'impulsion refoulée et l'instance de refoulement`` (RYCR. 1972). Ce n'est pas seulement la force de l'instinct sexuel qui s'insinue dans le sentiment religieux, c'est son impuissance qui parfois se donne la religiosité comme une formation de compromis (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 739).
Formation réactionnelle. ,,Attitude psychologique de sens opposé au désir refoulé et constituée en réaction contre celui-ci`` (MARCH. 1970). Ces sentiments conscients contraires aux sentiments inconscients ont été nommés « formations réactionnelles » (CHOISY, Psychanal., 1950, p. 40).
B.— Disposition que prend une chose en se formant, en étant formée :
14. Les qualités et les défauts qu'un être présente disposés au premier plan de son visage se rangent selon une formation tout autre si nous l'abordons par un côté différent...
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 874.
En partic., dans le domaine milit. Disposition que prend une force armée. Formation massive, déployée en colonne, en ligne. La flotte grecque en pénétrant dans vos eaux territoriales a adopté la formation dite de face (GIRAUDOUX, Guerre Troie, 1935, II, 5, p. 118). Il fit osciller son appareil pour ordonner la formation de combat (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 520). Formation par quatre.
P. anal. Les gens vinrent organisés; ils vinrent en formation serrée, en famille, mère, filles et nièces (GIRAUDOUX, Simon, 1926, p. 235).
C.— Groupement d'éléments ayant quelque chose en commun.
1. [En parlant de choses concr.]
a) BOT. ,,Ensemble de végétaux vivant ensemble dans les mêmes conditions et ayant de ce fait certains aspects et comportements voisins`` (PLAIS. 1969). Formations végétales. Forêt, steppe, etc. Ces formations buissonneuses (lentisques, myrtes, etc.) qui couvrent les versants et les plateaux secs du monde méditerranéen et qui constituent les maquis (...) les garrigues (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 163). On peut diviser les régions forestières en trois principales : les formations du rivage, la savane à niaoulis et les forêts d'altitude (Forêt fr., 1955, p. 42).
b) GÉOL. ,,Ensemble des terrains qui présentent des caractères communs parce qu'ils ont pris forme dans des conditions analogues`` (PLAIS.-CAILL. 1958). Formations sédimentaires, lagunaires, gréseuses. Les terrains secondaires comprennent de vastes et épaisses formations calcaires et vaseuses indiquant des périodes de sédimentation tranquille (BOULE, Conf. géol., 1907, p. 131). Elles [les rivières] coupent ainsi successivement autant de zones différentes qu'il y a de formations géologiques (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 111) :
15. C'est un bloc abrupt, d'apparence inaccessible, et je ne parviens à m'expliquer cette soudaine formation géologique, ni par soulèvement volcanique, ni par plissement du sol, ni par érosion.
GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 944.
2. [En parlant de pers.] Groupement de personnes dans un cadre défini, ayant un but déterminé, des idées communes. Formations révolutionnaires, modérées, d'avant-garde. La compagnie de Jésus est la formation-type de la milice spirituelle à cette époque (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 168). Des formations solides, le parti, les syndicats, le comité de vigilance (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 241). Je constate qu'aucune des formations politiques n'est en mesure d'assurer la conduite du pays et de l'État (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 239) :
16. Les groupes de pression n'ont-ils pas la faculté (...) de contribuer à la chute de formations ministérielles qui se révèlent peu favorables à leurs revendications...
MEYNAUD, Groupes pression, 1958, p. 311.
En partic.
Formation musicale, symphonique. Groupe de musiciens constituant un orchestre. Ce soir (...) aura lieu Salle Wagram (...) « La Grande Nuit Provençale » (...) avec le concours de Camille Sauvage et sa grande formation de la Radio (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 2).
♦ Dans le domaine milit. Groupe tactique organisé. Formation aérienne, maritime, terrestre; formation active, de réserve; formation sanitaire. L'artillerie lourde de campagne va être au complet, l'équipement des formations de réserve est constitué (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 163). Les formations d'aviation sont organisées en escadrilles, groupes, escadres (J.O., Décret organ. armée air, 1938, art. 7, p. 439). Deux jours après son arrivée, il avait repris le train et rejoint sa formation, tant lui pesait son oisiveté (MARTIN DU G., Thib., Epil., 1940, p. 768) :
17. ... le général Clark commandant la Ve armée veut déboucher dans la plaine du Liri où ses formations blindées agiront avec avantage.
DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 266.
Prononc. et Orth. :[]. Ds. Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 la formation deu monde (BENOIT, Chronique des Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 47); 1774 géol. (BUFFON, Hist. nat., t. 1, p. 92); 2. 1789 formation des sociétés politiques (SIEYÈS, Tiers état, p. 65); 1790 milit. (MARAT, Pamphlets, p. 82 : la formation des camps au Champ de Mars); 3. 1898 « éducation d'un être humain » ma formation littéraire (BARRÈS, Cahiers, t. 1, p. 25). Empr. au lat. formatio « forme, confection » cf. la forme avec traitement semi-pop. du suff. formaison (XIIe s. ds T.-L.) en partic. en gramm. « formation des temps » (XIIIe s., ibid.). Fréq. abs. littér. :1 759. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 297, b) 1 420; XXe s. : a) 1 703, b) 3 735. Bbg. DELISLE (J.), GAUTHIER (F.). La Gestion de l'entr. Meta. 1970, t. 15, n° 1, p. 40. — SLACK (A.). Le Coin du pédag. Fr. R. 1977, t. 50, p. 612.

formation [fɔʀmɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1170; lat. formatio, du supin de formare (→ Former); var. anc. formaison.
A
1 Rare. Action de former, de donner sa forme et son identité à (qqch.). || La formation d'un outil, d'une poterie par l'artisan. Fabrication, façon, facture; création. || La formation d'un mélange. Préparation.
Spécialt. || La formation du monde par Dieu, par un démiurge. Création, genèse.
Plus cour. Le fait de former en réunissant des éléments, humains ou non. Composition, constitution, élaboration. || La formation d'une entreprise, d'une société, d'une équipe. Fondation, institution, organisation. || La formation d'un nouveau parti, d'un groupe de recherche par un organisateur, un leader. || Formation d'un régiment, d'une garde (→ Estafette, cit. 2). || « La formation en corps d'armée des divisions américaines » (Foch, in T. L. F.).La formation d'une assemblée, d'un conseil, d'un comité, d'un ministère.
Élaboration (d'un élément de langage, d'un signe).
a Action de former (un son du langage).
b Action de former (un mot complexe) à partir d'éléments lexicaux (morphèmes lexicaux, lexèmes) et à l'aide d'affixes ( Dérivation) ou de combinaisons des éléments lexicaux ( Composition). || Le mode de formation des substantifs à partir des verbes.Éléments de formation. Formant. || Mode, règle de formation des néologismes et emprunts.
Production (d'un ensemble discursif et logique). || La formation d'une théorie. || Concourir (cit. 3) à la formation de la loi.
Loc. En formation, en cours de formation.
0.1 (…) une dépression hésitante, en formation dans le nord-ouest des Açores.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 69.
2 Le fait de se former; processus par lequel quelque chose acquiert sa forme, son identité, et commence à exister en tant que telle. Création, constitution, élaboration, genèse.
(Choses naturelles concrètes). || Formation d'un composé chimique. Synthèse. || La formation des atomes lourds à partir de l'hydrogène. || La formation des cristaux, des terrains, des sols.Formation d'un dépôt, d'un sédiment, d'une roche, d'un sol, d'une couche de terrains (→ Estuaire, cit. 1).La formation des espèces, des cellules vivantes. || La formation de l'embryon, d'un organisme. Développement, embryologie. || Formation des tissus, du système nerveux (→ Canaliser, cit. 1).
Méd. (concret ou abstrait). || Formation d'une maladie, d'un symptôme.
Spécialt (cour.). Processus qui aboutissent à l'état adulte (dans l'espèce humaine). || Âge, époque de la formation. Puberté. || Les phénomènes physiologiques, psychiques qui accompagnent la formation.
(1550). Ling. || Formation d'une langue. || Formation des mots. Morphologie; composition, dérivation; → Apocope, cit. 1. || Formation de la phrase. Syntaxe. || Mot de formation récente. || Formation des adverbes en français. || Formation du génitif en latin, en russe; formation du pluriel en français. Par ext. Mot; → -ard (cit. 2). || Ce mot est une formation populaire, savante. → Expressif (cit. 3). || La formation d'une consonne transitoire dans « nombre », « viendrai ».
Le fait de se former (en parlant de réalités sociales, économiques, culturelles). || La formation d'une société, d'un État. || La formation des croyances, des mœurs, des idéologies. || La formation de la science à la Renaissance.La formation du capital, des revenus.
(En parlant de la vie psychique). || La formation des idées, des concepts, des jugements, des habitudes, des sentiments.
(En parlant des « facultés »). || La formation de la raison, de la volonté. Maturation (→ aussi ci-dessous, le sens C.).
Le fait de se former (pour un groupe). || La formation spontanée d'un groupe.
Loc. En formation, en voie de formation : en train de se former. || Des cristaux en voie de formation. || Une société en formation. || Un mythe en formation. || Idées, théories en cours de formation.
3 Le fait de prendre une forme particulière, de se disposer.Spécialt (milit.). || Prendre une formation de combat. || Formation en colonne par deux, en carré, en ligne.En formation serrée. || Avions en formation triangulaire.
B Par métonymie. Ce qui est formé.
1 Résultat d'un processus de formation (A., 2.). || Une formation tissulaire, cancéreuse ( Néoformation). || Les formations de soutien des organismes (coquilles, squelettes…).Des formations nuageuses, pluvieuses.
(XVIIIe). Géol. Couche de terrain d'origine définie. || Formation quaternaire. || Formations endogènes ou éruptives; formations exogènes ou sédimentaires; formations métamorphiques. || Formations clastiques, détritiques (cit.).
(Abstrait). || Ce pays est une formation artificielle, fragile. || Formations intellectuelles, mentales, psychiques.
Ling. Mot, lexie résultant d'une formation. Dérivé, composé, syntagme.
Psychiatrie. || Formation délirante : délire.Psychan. || Formation réactionnelle : « attitude ou habitus psychologique de sens opposé à un désir refoulé, et constitué en réaction contre celui-ci » (Laplanche et Pontalis).Formation substitutive : substitution du désir refoulé par une représentation acceptable qui permet d'évoquer le plaisir interdit grâce au jeu des associations d'idées.Formation de compromis : processus permettant un compromis entre les désirs inconscients et leur interdiction, par la déformation de ces désirs.Formation de symptôme : échec du refoulement, résultant à la fois de la formation réactionnelle, de la formation substitutive et de la formation de compromis.
2 Groupement d'éléments formant une entité nouvelle.
Bot. || Formation végétale : ensemble de végétaux présentant des caractères biologiques communs et un faciès analogue, mais pouvant avoir des compositions floristiques différentes (→ 2. Faune, cit. 1). || Formation aquatique, arbustive, forestière, herbacée, marécageuse.
3 (1835). Groupement (de personnes). a Groupement militaire. Groupe, unité. || Formations de services, formations auxiliaires (→ Armée, cit. 12 et 14). || Formation sanitaire (→ État, cit. 62). || Formations de transport, de circulation routière du train, des équipages. || Formation temporaire de combat.Groupe articulé de bâtiments de guerre.Formation aérienne.
1 Les deux escadres, marchant à la rencontre l'une de l'autre, infléchissaient leurs routes vers le sud, pour prendre tout de suite leur formation tactique de combat.
Claude Farrère, la Bataille, XXV.
2 Depuis qu'il était entré dans les formations sanitaires, Paneloux n'avait pas quitté les hôpitaux et les lieux où se rencontrait la peste.
Camus, la Peste, p. 240.
b Les grandes formations politiques, syndicales. Organisation, parti. || Formation sportive. Équipe.
c Formation musicale : groupe d'instrumentistes en nombre variable. || Formation symphonique. Orchestre. || Une grande formation, une petite formation de jazz. || Duke Ellington et sa formation.
C Éducation intellectuelle et morale (d'une faculté, d'un être humain) [ Développement, évolution]; moyens par lesquels on la dirige, on l'acquiert ( Développement, éducation, instruction). || Formation du caractère, du goût, de l'esprit (→ Enseignement, cit. 6; établissement, cit. 6).La formation d'une personne, d'un enfant. || Avoir reçu une solide formation classique, philosophique, littéraire, scientifique, juridique.
3 Je ne puis me retenir d'espérer qu'entre gens de même formation, de même culture, on puisse toujours à peu près s'entendre, malgré toute différence foncière de tempérament.
Gide, Corydon, IVe dialogue.
4 (…) d'esprit et de formation classiques (…)
Émile Henriot, les Romantiques, p. 143.
5 Jadis, il s'était présenté à l'École normale. Cette formation littéraire avait marqué sur lui plus que toute autre influence (…)
J. Chardonne, l'Amour du prochain, p. 108.
Spécialt. Ensemble de connaissances théoriques et pratiques dans une technique, un métier; leur acquisition. || Formation professionnelle des jeunes. Apprentissage. || Formation (professionnelle) des adultes (1951). || Formation continue, formation permanente : formation complémentaire pour des adultes, et, spécialt, des salariés. Recyclage.Faire une formation en informatique. || Être en formation.
CONTR. Déformation, désagrégation, destruction, dissolution.
COMP. Malformation, néo-formation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Formation En V — Oies canadiennes en formation en V La formation en V ou formation en chevron est une formation symétrique de vol souvent utilisé par les oiseaux migratoires dont les oies ou les canards, et même les cétacés. Elle est aussi utilisée lors des… …   Wikipédia en Français

  • Formation — can refer to:* Aerobatic formation, aerobatics performed with several aircraft * Formation (military), a high level military organization * Formation (paper property), defining the fibre distribution within the paper sheet * Tactical formation,… …   Wikipedia

  • formation — for‧ma‧tion [fɔːˈmeɪʆn ǁ fɔːr ] noun [uncountable] the forming of a company, organization, or committee: • The government backs the formation of a single environment agency covering Scotland as well as England and Wales. see also capital… …   Financial and business terms

  • Formation — ist aus dem Lateinischen abgeleitet und steht für Bildung einer Form oder Gestaltung, Aufstellung. In einigen Fachgebieten hat das Wort spezielle Bedeutungen: In der Geologie bezeichnet es gut erkennbare Schichtungen oder typische Gesteinskörper… …   Deutsch Wikipedia

  • Formation — For*ma tion (f[o^]r*m[=a] sh[u^]n), n. [L. formatio: cf. F. formation.] 1. The act of giving form or shape to anything; a forming; a shaping. Beattie. [1913 Webster] 2. The manner in which a thing is formed; structure; construction; conformation; …   The Collaborative International Dictionary of English

  • formation — Formation. s. f. v. Action par laquelle une chose est formée, est produite. La formation de l enfant dans le ventre de la mere. Il se dit en termes de Grammaire pour signifier, La maniere dont un mot se forme d un autre mot. La formation d un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Formation — Formation,die:⇨Truppeneinheit Formation 1.Truppenverband,Truppeneinheit,Truppenteil,Gliederung,Aufstellung,Zusammensetzung 2.Bildung,Gestaltung,Struktur,Gefüge,Beschaffenheit,Aufbau,Gepräge …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • formation — [fôr mā′shən] n. [ME formacioun < OFr formation < L formatio < pp. of formare: see FORM] 1. a forming or being formed 2. a thing formed 3. the way in which something is formed or arranged; structure 4. an arrangement or positioning, as… …   English World dictionary

  • Formation — (v. lat.), 1) Bildung; bes. 2) eine Reihenfolge von Gesteinsmassen, welche sich durch eine überall gesetzmäßige Aufeinanderfolge der Schichten u. entweder durch gänzlichen Mangel an Versteinerungen od. durch das Vorkommen bestimmter… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Formation — (lat., Formierung), Bildung, Gestaltung. Im militärischen Sinne: 1) das organische Gefüge einer Truppe oder eines Truppenteils, Kriegs und Friedensformation, z. B. einer Feldbatterie, eines Armeekorps; in der Friedensformation eines Armeekorps… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.